3 situations dans lesquelles utiliser Mettre sous forme de tableau

Vous connaissez sans doute l’option Mettre sous forme de tableau pour la mise en forme rapide de vos tableaux. Mais savez-vous qu’elle est particulièrement pertinente dans le cas de tableaux croisés dynamiques ou pour la réalisation de listes déroulantes ? Retour en détail sur ces 3 cas de figures.

1. Mettre en forme rapidement un tableau

Un clic suffit pour mettre en forme un tableau : il suffit de :

  • sélectionner votre tableau si ce dernier comporte une ligne de total ;
  • se positionner dans une cellule quelconque du tableau dans le cas contraire

puis d’activer dans le ruban Accueil, le bouton Mettre sous forme de tableau et de choisir l’un des modèles proposés.

Si vous ne trouvez pas le modèle de couleur ad hoc, activez l’onglet Mise en page et sélectionnez une palette de couleur : il s’en trouve sûrement une qui correspondra à vos attentes !

Autre avantage : en cas d’ajout de lignes, ces dernières seront automatiquement formatées.

Vous pouvez mettre en avant la 1ère ou dernière colonne, désactiver le bouton de filtre ou ajouter/désactiver les bandes grâces aux options du menu contextuel.

Convertir en plagePour revenir à un tableau Excel classique (tout en conservant la mise en forme de votre tableau), cliquez sur le bouton Convertir en plage que vous trouverez à gauche, dans la barre d’outils contextuels.

Attention ! Si la mise en forme de votre tableau est bien conservée, vous devrez cependant formater manuellement vos nouvelles lignes éventuelles.

2. Actualiser facilement un TCD

Changer la source de donnéesLorsque vous ajoutez des lignes à une base de données liée à un tableau croisé dynamique, vous devez obligatoirement cliquer sur le bouton Changer la source de données et re-sélectionner votre base pour actualiser votre TDC. Cette manipulation est fastidieuse.

ActualiserL’option Mettre sous forme de tableau vous affranchit de cette contrainte. Appliquez d’abord l’option Mettre en forme de tableau à votre base de données. Vous pouvez ensuite ajouter très simplement des enregistrements à votre base.Pour mettre à jour votre TCD, cliquez simplement sur le bouton Actualiser.

3. Rendre une liste déroulante dynamique

Grâce à l’option Mettre sous forme de tableau, on peut rendre une liste déroulante dynamique, sans aucune formule complexe !

Présentez simplement votre liste Sous forme de tableau. Puis sélectionnez les données de votre liste et affectez-leur un nom. Insérez votre liste déroulante dans une ou plusieurs cellules.

Toutes les modifications apportées aux éléments de votre liste seront automatiquement répercutées à vos cellules contenant la liste déroulante.

C’est un confort appréciable et un vrai gain de temps !

Bien organiser ses contacts à l’aide d’un code couleur

Comment affecter un code couleur à ses contacts

Au fil du temps, les fiches contacts sous Outlook s’accumulent : clients, fournisseurs, prospects, collègues… Comment bien organiser ses contacts pour mieux s’y retrouver ? Comment affecter un code couleur à chaque fiche ?

Car la fonction Catégorie, si elle présente un intérêt réel pour trier ses fiches, n’a cependant aucun impact visuel…

Je vais donc vous présenter une astuce pour mieux vous y retrouver.

Procédure

Comment ajouter un code couleur à ses contacts OutlookOuvrez votre fiche Outlook, et cliquez sur l’icône Carte de visite.

La boîte de dialogue qui s’ouvre présente 3 zones.

L’option Arrière-plan de la zone 1 vous permet de définir une couleur de fond pour votre carte de visite. Petit conseil, choisissez plutôt des couleurs pastels pour ne pas nuire à la lisibilité de vos cartes.

Mais cette même zone, vous vous permet également d’ajouter une photo ou un logo à votre carte grâce au bouton Modifier. Vous pouvez ensuite jouer avec les champs Alignement de l’image ou Mise en page pour définir avec précision l’affichage de cette dernière.

Ajouter une photo, un logo à une carte de visite

Outlook vous offre aussi la possibilité de faire précéder les prénoms et noms de vos interlocuteurs d’un préfixe (ou d’un suffixe !). Cela se passe dans la zone identifiée en 2. Il faut d’abord commencer par choisir un emplacement (Gauche ou Droite) par rapport au nom. Le champ Etiquette est alors accessible : saisissez le mot que vous souhaitez et affectez-lui une couleur.

Mes petits +

Juste en dessous de Modifier se trouve une barre d’outils. Cette dernière vous permet de modifier la taille et les attributs des éléments de votre carte de visite (nom, prénom, coordonnées…).

La zone Champs vous permet de définir les éléments qui seront affichés sur votre carte de visite et leur ordre d’affichage pour des cartes de visite vraiment adaptées à vos besoins.

Comment bien classer ses cartes de visite

N’hésitez pas à recourir au champ Classer sous de votre carte de visite pour classer vos contacts. Parfois, on ne retient que le nom de l’entreprise. Parfois, on ne connaît son interlocuteur que par son prénom ou son nom de famille… Classez toujours vos contacts en fonction du champ qui vous convient le mieux. Peu importe que certaines fiches soient classées par nom de société, d’autres par nom de famille. Le tout est que vous vous y retrouviez et rapidement.

Comment bien classer ses contacts Outlook

Comment réaliser un quiz/questionnaire à l’aide des macros

En juin dernier, je vous proposais d’utiliser un petit module pour réaliser un quiz/questionnaire sous PowerPoint. Je vous propose aujourd’hui, une version plus élaborée faisant appel aux macros. La différence ? Cette version permet de calculer le score obtenu et affiche une image contextualisée en fonction du score obtenu. Contrepartie de cette amélioration, un sujet bien plus complexe à maîtriser !
Quelques explications, plus bas dans la page, sous les vidéos.
Dans la partie présentation du quiz, je parle d’un bouton Fin qu’on ne retrouve pas dans la vidéo : après réflexion, j’ai préféré attacher le code correspondant (initialisation des variables) au bouton Commencer.

 

La création de ce quiz se déroule en deux temps :

  • phase 1 : élaboration du questionnaire
  • phase 2 : rédaction du code et tests correctifs;

L’élaboration du questionnaire

Les diapositives composant le questionnaire ne présentent aucune difficulté particulière : il s’agit de simples dias dans lesquelles les réponses sont constituées d’images mais vous pourriez vous contenter de zones de textes (il est important de dessiner une zone de texte indépendante par réponse possible) ou même un mixte des deux : une réponse image/une réponse texte !

Comme la structure de la diapositive de test est toujours identique, vous pouvez réaliser un masque spécifique mais cela est optionnel et ne change rien au niveau du code.

Dans la version finale, j’ai préféré dessiner une forme à l’aide des outils de dessin pour Question suivante qu’utiliser le contrôle bouton de la barre développeur car cette option est finalement plus simple à mettre en oeuvre.

La rédaction du code

Les variables

Comme précisé dans la vidéo, j’utilise toujours une combinaison de minuscules/majuscules dans le nom de mes variables ou contrôles.

Je fais référence à ces variables/contrôles dans mon code en les saisissant en minuscules. Ainsi, lorsque je valide ma saisie, je vois immédiatement ceux qui sont mal orthographiés : vba ne modifie pas la graphie, ce qui indique une faute de frappe.

Je fais parfois référence à certains contrôles en indiquant le nom du masque (ex : slidelayout19) quand le même nom de variable existe sur des masques (slidelayout en anglais) différents : ne pas préciser le masque générerait un message d’erreur.

Les propriétés utilisées sont les suivantes :

  • Application.ActivePresentation.SlideShowWindow.View.Next : permet de passer à la diapositive suivante.
  • nomdel’objet.visible : permet d’afficher une image (true) ou non (false).

Le code init() met tous les paramètres à 0 et rend toutes les images visibles.

Le code ScoreFinal est à associer au bouton figurant sur la dernière diapositive de question.

Enfin, j’ai utilisé l’instruction conditionnelle If pour tester le score final. Sa structure est la suivante :

If test then

instructions 

elseif test then

instructions

elseif test then

instructions

else

instructions

end if

 

On peut avoir autant de Elseif qu’il y a de conditions -1 puisque pour la dernière, on utilisera Else.

La version ci-jointe du diaporama est quelque peu différente : la slide de score intermédiaire affiche également la bonne réponse mais je gage que vous auriez su gérer ce point ;-).

Le nom de certains contrôles ont pu être modifiés.