Les premiers secours

L’article  R4224-15 du Code du Travail organise les obligations de l’employeur en matière de sécurité et de premier secours au travail. Elle précise, notamment, qu’un nombre suffisant de salariés doit être formés aux gestes de premiers secours.

La formation de sauveteur-secouriste du travail (SST)

La formation de sauveteur-secouriste du travail se déroule sur 2 jours. Elle est valable 2 années au terme desquelles le salarié formé doit suivre un recyclage dit « MAC STT ».
Passé ce délai, le salarié ne pourra se prévaloir de sa formation initiale et devra reprendre le cursus intégral.

L’organisation des secours

L’organisation des secours se déroule en 3 phases : P.A.S.

  • P : protéger
  • A : alerter
  • S : secourir

Protéger

Faire cesser le risque. Ne déplacer un blessé qu’en cas de danger.

Alerter

Prévoir 2 personnes, l’une pour rester auprès du blessé, la seconde pour prévenir les secours.

Communiquer à votre interlocuteur :

  • l’adresse exacte du lieu de l’accident
  • le numéro de téléphone du lieu d’appel
  • votre nom
  • les circonstances de l’accident
  • l’état et le nombre des victimes : saignent-elles ? parlent-elles ? respirent-elles ?

En tout état de cause, ne raccrochez jamais le premier.

  • Faites répéter le message.
  • Prévoyez l’accueil des secours à l’entrée

Secourir (Contribution de Julie P., assistante DRH)

Composition de la trousse de premier secours idéale (à adapter en fonction des risques liés à votre environnement de travail). Cette trousse est obligatoire, quel que soit le nombre de salariés présents sur le site :

  • Un antiseptique cutané (en dosettes usage unique)
  • Des compresses stériles (en conditionnement individuel)
  • Des pansements prêts-découpés
  • Du sparadrap hypoallergénique
  • Des bandes extensibles
  • Des ciseaux à bouts ronds
  • Une pince à échardes
  • Des gants à usage unique
  • Du sucre en morceaux en cas de malaises
  • 1 couverture de style plaid
  • sacs plastiques type congélation
  • 1 réserve de glaçons
  • Une pommade pour les brûlures superficielles et peu tendues
  • Ouate hémostatique pour les saignements de nez et petites plaies superficielles
  • Pommade pour les contusions
  • Masque de bouche à bouche
  • Couverture isotherme ou de survie
  • Coussin hémostatique d’urgence
  • Doigtiers de protection
  • Produit de rinçage pour les yeux (en dosettes usage unique)

Tous les autres produits doivent faire l’objet d’un protocole écrit par le médecin du travail en fonction des risques de l’entreprise et engageant sa responsabilité.

En tout état de cause, vous ne devez JAMAIS donner de votre propre initiative un médicament -même s’il vous semble anodin- à un salarié. L’initiative doit relever du salarié lui-même si vous ne voulez pas que votre responsabilité soit engagée.

Nadège GUILBERT

Conceptrice, animatrice du site www.top-assistante.com

Les commentaires sont fermés.

  • Top-Assistante est une marque déposée à l'INPI. Aucune reproduction sans le consentement écrit de l'auteur